Les medias africains doivent s'adapter a la technologie - African media must embrace technology in order to survive

Eric_Chinje.jpg
A l’issue du Forum Medias Afrique tenu à Yaoundé , Eric Chinje, directeur du développement des médias pour la Banque Mondiale partage son point de vue dans un entretien avec IWPR .
Selon Mr Chinje, le modèle commercial traditionnel des médias n’est pas adéquat à l’Afrique. Les journalistes devraient axer leurs stratégies sur un modèle plus hybride à travers une unification de leurs sources et partenariats.
“ Dans un monde où les consommateurs deviennent producteurs et vice versa, il n’y a pas de source d’information unique et dominante , cela entraine une tendance à se retrouver avec 600 titres différents . Je crois que ce n’est pas du tout une solution viable…” .
Le directeur du développement des médias pour la Banque mondiale ajoute aussi que les journalistes devraient s’adapter à la vague digitale qui commence a dominer. En ce qui concerne la mobilization de resources, les groupes de médias africains ne peuvent ni dépendre des bailleurs de fonds, ni des “envelopes spéciales”. Une démarche plus entrepenariale doit être adoptée.
Cela commence par des plans d’affaires, des collaborations avec les institutions financières et les investisseurs en capital-risque. Cette nouvelle vision permettra aux groupes de mobiliser les fonds nécéssaries à l’accès aux nouvelles technologies, et par consequent étendre leur marches cible dans les zones enclavées. Mr Chinje cite comme modèles le Nation Media Group et Media 24 au Kenya,et l’IPP en Tanzanie .
Listen to the audio program in English.

.
Get ICTworks 3x a week - enter your email address: